Biographie

C99A6859

Né à Orléans  Samir El Yamni a un parcours atypique. Ce n’est qu’après son service militaire en tant que parachutiste et des études en droit économique et social, qu’il décide de se former à la danse classique auprès de Christian Pioggioli et de s’initier ensuite au théâtre auprès de Christian Remer.

En 1998 il entame sa carrière auprès de Waldemar Brandowsky, Raza Hammadi et Matteo Moles. En parallèle, il crée en 1999 le duo “Personne” et en 2OOO “Quatuor” pour le Ballet du Loiret.

A Bruxelles, il intègre la Cie Thor de Thierry Smith où il participe à la création de “Petit Baigneur” pour le Festival International Brigittines et “Dionysos’ Last Day”, spectacle joué dans toute la Belgique.

Entre 2002 et 2005, Samir intègre le Ballet Preljocaj au Pavillon Noir-Centre Chorégraphique National d’Aix en Provence, où il est interprète dans “Le Sacre du Printemps”, “Near Life Experience”, et “N” d’Angelin Preljocaj et parcours les plus grandes scènes du monde entier, dont : The Joyce Theater et The Bam à New-York, le Théâtre de la Ville à Paris, The Place à Londres, le SESC Vila Mariana à São Paulo, et la Maison de la Danse à Lyon . De 2005 à  2013 il est également invité  par le  Ballet Preljocaj  à intervenir en tant qu’artiste dans le cadre des projets EAC et option danse.

En 2004, il est invité au Brésil par le S.E.S.C Vila Mariana à Sao Paulo pour travailler avec les danseurs de différentes compagnies brésiliennes: Cisne Negro, Stagium, Cia de dança de Diadema et Balé da Cidade.

En 2005, il fonde sa propre compagnie qu’il base à Marseille et continue sa collaboration avec divers artistes. Cette même année, il crée “Limit”, pièce chorégraphique pour trois danseurs et deux musiciens saxophonistes, il est également invité par le collectif skalen regroupant Michele Ricozzi, Jean-Marc Montera, Fabien Almakiewicz, Ivan Chabanaud, Patrick Laffont, Thierry Thieû Niang..

En 2006, il initie le Triptyque « Identités » et crée le solo «Signe» en travaillant sur l’écriture calligraphique arabe. Il s’inspire du travail de l’artiste calligraphe Hassan Massoudy pour en nourrir son écriture chorégraphique.

De 2006 à 2008, il est  en résidence au Centre National de Création et de Diffusion Culturelles de Châteauvallon où Samir devient artiste associé. Cette même année, il crée le quatuor «Diga-Me » deuxième volet du triptyque, initié avec «Signe».

En 2008, il clôture ce premier triptyque sur l’identité en créant son troisième et dernier volet «Immah» en coproduction avec le Ballet de Marseille, projet franco-brésilien avec la collaboration du vidéaste brésilien Guilherme Petrini et la complicité de la Cia de Danças de Diadema et de la Secretaria da Cultura do Estado de Sao Paulo.

En 2009, il crée «Mosaïque», ainsi que la production du court métrage «Les Murs Murs de la Méditerranée» avec la complicité du vidéaste Fabrice Duhamel.

En 2010, il crée «Cyclus» premier volet d’un nouveau triptyque autour des musiques classiques qui sera présenter lors du temps fort les régions s’en mêlent au CDC les Hivernales.

En 2011, il crée le duo «Bach».

En 2012, il reçoit une commande du B.J.A pour la création du Sacre du Printemps pièce pour six danseuses et participe également au projet de l’Agence perpétuelle de Fabrication autour des œuvres de Samuel Beckett.

En 2013, il reçoit la commande du Centre de Développement Chorégraphique pour la création du Solo Carnets de Route dans le cadre de la 35ème édition du Festival des Hivernales et joué lors du temps fort Août en Danse dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de La Culture.

En 2014,  il travaille sur le projet Journal des corps/Révolution des corps en coproduction avec le Ballet National de Marseille dont les premiers balbutiements furent présentés dans le cadre de Questions de Danse Danse en Question au Klap Maison pour la Danse.

Cette même saison, il est  également en résidence associée en 2014/2015 au Transformateur à Allauch où il crée «Constellations» commande du Transformateur joué au Théatre Antique de Nature.

En 2015, il  engage le projet «Fluxus» continuant ainsi le cycle sur le corps entamé Carnets de route et Journal des corps et Révolution des corps.

En 2016 et 2017 il initie le projet documentaire corps « im »patient et Gute Nacht en partenariat avec le CH de Montperrin et l’ambassade de France à Cuba.

En 2018, la nouvelle création le surgissement du réel en collaboration avec le compositeur électroacoustique Nicolas Jacquot

Il travaille également sur la performance Amado Mio en partenariat avec l’agence Vendredi Matin .

En 2019 il crée les soli ” Des Expositions

Actuellement, il initie et clôture le travail entamé en 2016 autour du corps patient /corps soignant et initie le projet “Le mouvement des corps pour dire l’indicible”  dans le cadre du projet Culture/Santé initié par la DRAC et l’ARS et en étroite collaboration avec le CH de Montperrin.

Il travaille également autour du projet art, enfance et jeunesse et créera le spectacle jeune publics “Pop-Corn “

En parallèle, il est diplômé d’état en tant que professeur de danse contemporaine au Centre National de La danse de Pantin et intervient régulièrement dans les projets d’éducation activités culturelles et actions éducatives auprès des publics maternelles, élémentaires, collèges, lycées, facultés, comités d’entreprises, hopitaux, professionnelles et semi pro, demos philharmonie de Paris .

Il est également diplômé d’une licence conception mise en œuvre de projets culturels et se forme en étude somatique par le mouvement B.M.C.